Excuses en session pour Yours Truly, nouvelle démonstration de magie par The Morning Benders.

13 commentaire(s):

Julien Lafond-Laumond a dit…

Assez orgasmique !

Florian a dit…

Orgasmique, le mot est juste. :)

Benjamin F a dit…

J'étais sceptique en lisant l'article mais j'avoue que c'est vraiment pas mal :)

Paul C. a dit…

Je ne prends pas partie. J'ai un peu peur de la Brooklynisation/Grizzlybearisation du groupe, mais il faut avouer que les deux morceaux entrevus jusque là sont vraiment bons (et potentiellement moins chiants que chez GB).

Dans tous les cas, je vous invite à découvrir Talking Through Tin Cans, sorti en 2008, qui lui est une valeur sûre ;-)

Erwan a dit…

A-t-on vraiment besoin d'un nouveau Grizzly Bear?

Non.

(j'ai pas regardé ceci dit...)

Paul C. a dit…

Tu devrais ;-)

Erwan a dit…

Pas mal en effet (mais je maintiens mes propos ;-)

Fab a dit…

J'essaie très très fort, mais je vois pas le rapport avec Grizzly Bear, à part le fait que Chris Taylor a coproduit leur 2 ème album !
Quelqu'un peut m'expliquer ?
C'est bien meilleur que Grizzly Bear, que la suprème pédanterie Veckatimest en tout cas.

Paul C. a dit…

C'est moins flagrant sur Excuses, mais Promises offrait le même type de pop hyper réfléchie (tendance coincé du cul). J'avais un peu peur de l'effet de la production de Chris Taylor justement, alors que Talking Through Tin Cans était frais et sans calcul. Ce Excuses est donc une très bonne nouvelle.

Pour le parallèle, le fait que le groupe se soit relocalisé à Brooklyn incite quand même à la comparaison.

Fab a dit…

Le raccourci est trop facile, comme le sous-titre de cet article !
En écoutant Big Echo dans son entiereté j'ai pu déceler une seul comparaison à Grizzly Bear et pas la plus mauvaise partie, les guitares sonnent parfois comme les riffs de Daniel Rosen sur In Ear Park l'album de Department Of Eagles.
A part ça, tout n'est que soleil et bronzage agricole, Good Vibrations et shabadabada.
Big Echo est un grand album, rafraichissant à contrario de l'austérité d'un Veckatimest.

Paul C. a dit…

Je n'ai jamais dit le contraire et je suis tout à fait d'accord sur tes conclusions, Big Echo est beaucoup moins coincé que Veckatimest

Je trouve quand même que Promises a cette rigidité un peu austère à la Veckatimest et que la patte de Chris Taylor s'y ressent et c'est ce que j'avais fait remarquer dans mon premier billet. Ce second était une piqûre de rappel un peu paresseuse.

Heureusement, le groupe a su imposer son son sur le reste de l'album et c'est tant mieux.

Et je suis prêt à mettre une pièce sur le retour de la comparaison pour les tops de fin d'année et au moment de la chronique chez P4K ;-)

Fab a dit…

Promises, je pense que c'est un genre d'hommage, enfin j'espère, parceque si tu l'écoute attentivement elle a la même base que Two Weeks! Mais de toute façon c'est courru d'avance pour la comparaison, et c'est dommage puisque ça freine les allergiques à Grizzly Bear, alors qu'ils ont beaucoup plu a offrir que ça !

Paul C. a dit…

Tu as raison, débarassons nous de ce raccourci facile, ça m'embêterait que ça fasse fuir les gens.