Quelques minutes apres avoir fini d'ecrire ma chronique de The Antlers, je tombe sur une critique de l'excellent magazine Millefeuille utilisant la même citation. L'album chroniqué ? The First Days of Spring de Noah and the Whale, objet de la chronique que j'avais planifiée. So long pour l'originalité.

Un album de plus faisant suite a une rupture (celle du leader Charlie Fink avec Laura Marling, parti voler de ses propres ailes... et ayant eu l'honneur d'ouvrir pour le grand Neil cette année) de plus, donc. Côté originalité, on repassera. Même si cette séparation a amené Charlie et ses baleines à revoir leur formule. Pas forcément pour le meilleur malheureusement.

Peaceful, The World Lays Me Down, sorti pas plus tard que l'année dernière était un album honnête, reprenant la plupart des ficelles du rock indé A.D. Arcade Fire (cordes, handclaps, choeurs et rythmiques entrainantes). Pas franchement original et un peu plombé par la voix du leader, mais plutôt sympathique.

Sa rupture a semble-t-il ramene M. Fink a une réalité plus mélancolique. Problème : le résultat n'est encore une fois pas franchement original (hormis peut-être sur Love of an Orchestra) et plus chiant que l'essai précédent. Malgré quelques jolis morceaux (My Broken Heart et son titre très convenu, Love of an Orchestra et son côté The Divine Comedy, Blue Skies), une jolie pochette et quelques moments d'ironie bienvenus, on s'ennuie en ce début de printemps. Vu le nombre d'essais sur le sujet, il en faut un peu plus pour faire un bon album sur la rupture.




Edit : Erwan aime mieux l'album que moi. Et il en parle bien.

Edit : Cecile aussi a adoré.

3 commentaire(s):

Erwan a dit…

Au contraire je trouve cet album très au-dessus du précédent (qui était pourtant déjà pas mal). Un bel exemple avec le dernier album de Chris Garneau qu'on peut évoluer et surpasser un premier essai déjà excellent.

Paul C. a dit…

Decidement, on est pas d'accord ces temps-ci. SI ca continue je vais etre oblige de chroniquer le SUnster Rubdown.

Erwan a dit…

mais fais donc, fais donc ;-)