En 2008, j'avais acheté Anagram Dances comme le testament d'un groupe mourrant. L'album (autoproduit) n'était plus distribué et j'avais du contacté le groupe par son Myspace pour trouver un disquaire qui l'avait encore (le très bon Ground Zero à Paris). Ce jour-là, je me suis dit que j'étais vraiment indé, depuis je me soigne.
En 2009, tel le Phoenix... pardon Phénix, Toy Fight (vu qu'il n'apparaît qu'au second paragraphe, heureusement que je mets le nom du groupe en gras , sinon vous l'auriez raté) renaît de ses quasi-cendres, signé sur City Slang, avec une toute nouvelle exposition médiatique (merci la blogosphère). C'est mignon, c'est sucré, ça donne la pêche. En bref, que du bon.



J'espère que leur set à Clermont ce week-end n'est pas en même temps que celui de Loney Dear. Sinon, je me coupe en deux.

1 commentaire(s):

Mome a dit…

A priori, ce ne sera pas nécessaire, les horaires sont ici :
http://www.europavox.com/edition2009/prog.pdf