Here I Am With This Old Guitar
Doin' What I Do



Prendre à contrepied. Toujours. Même lorsque la décision est dictée par les circonstances.

1990, 1991 : retour gagnant à l'électricité, avec l'indispensable Ragged Glory, tournée monstrueuse (Weld), murs d'amplis, compilation de feedback (Arc), Sonic Youth. 1994 : Godfather of Grunge, Sleeps With Angels, Cobain & Pearl Jam.

Entre les deux ? 1992, Harvest Moon, retour au folk acoustique, retour à Harvest. Mêmes musiciens (Ben Keith et sa pedal steel), même ambiance. Car entre les deux, le mur d'ampli a un peu trop fait vibrer les oreilles de Neil. Acouphènes et impossibilité de rebrancher Old Black pour un moment et retour au banjo.

From Hank to Hendrix. Jimi, Marylin et Louise, entre nostalgie et pointe d'angoisse. Peur de vieillir, Neil ?

4 commentaire(s):

KMS a dit…

Le prochain volume des archives est un live de cette période.

Paul C. a dit…

Directement au volume #12. L'art du contrepied, toujours.

Il vient de se faire démonter par Pitchfork, ça doit donc valoir une écoute.

Paul C. a dit…

Album en streaming par ici, pour se faire une idée par soi-même.

Paul C. a dit…

Avec un lien qui marche, c'est mieux : http://www.thrasherswheat.org/2009/12/review-neil-youngs-dreamin-man.html